Érik Orsenna prend son bâton de pèlerin pour « Ouvrir la bibliothèque »

/, Missions, Rapports, Sur le terrain/Érik Orsenna prend son bâton de pèlerin pour « Ouvrir la bibliothèque »

LA VOIX DU NORD – ARRAS

Érik Orsenna prend son bâton de pèlerin pour « Ouvrir la bibliothèque »

La bibliothèque de l’Université d’Artois a pour projet de s’ouvrir plus sur la ville. PHOTO ARCHIVES PASCAL BONNIERE

La bibliothèque de l’Université d’Artois a pour projet de s’ouvrir plus sur la ville. PHOTO ARCHIVES PASCAL BONNIERE – VDNPQR

En 2012, le rapport de l’Inspection générale des bibliothèques pointait la faiblesse de l’amplitude horaire des bibliothèques municipales, en comparaison avec d’autres pays européens.

Françoise Nyssen, nommé ministre de la Culture après l’élection d’Emmanuel Macron à l’Élysée, a confié à Érik Orsenna, écrivain et membre de l’Académie française, une mission d’ambassadeur de bonne volonté auprès de tous les acteurs locaux, élus, professionnels intervenant dans le champ de la lecture publique.

L’Académicien Érik Orsenna sera présent à Arras en tant qu’ambassadeur de la lecture publique. PHOTO ARCHIVES SAMI BELLOUMI
L’Académicien Érik Orsenna sera présent à Arras en tant qu’ambassadeur de la lecture publique. PHOTO ARCHIVES SAMI BELLOUMI

En 2015, la sénatrice d’Ille-et-Vilaine Sylvie Robert a réalisé un rapport visant à adapter et étendre les horaires d’ouverture pour positionner les bibliothèques publiques comme «  un espace de parole libre et républicaine  ».
Ce vendredi 15 décembre, la sénatrice développera ses préconisations lors d’une journée de témoignages et d’échanges organisée par le conseil départemental du Pas-de-Calais, à laquelle participera Érik Orsenna.

Après l’introduction par Jean-Claude Leroy, président du Département, la journée sera ponctuée de diverses interventions, dont celles de Thierry Lepaon, délégué interministériel à la langue française pour la cohésion sociale, et président de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme.

L’Université d’Artois en exemple

Des témoignages concrets nourriront les débats. Notamment sur le projet de l’Université d’Artois, qui souhaite renforcer l’ancrage de sa bibliothèque dans le territoire par la mise en place de partenariats documentaires locaux. Corinne Leblond décrira ainsi la volonté de coordonner les horaires entre la bibliothèque municipale et la bibliothèque universitaire, et celle de permettre aux étudiants d’accéder à l’espace numérique de travail (ENT) et aux ressources numériques de l’université dans les bibliothèques municipales.

By | 2017-12-13T15:32:19+00:00 13/12/2017 |Categories: Colloques, Missions, Rapports, Sur le terrain|Tags: , , , |